Lire et relire la ville

Le service des Archives du Grand Lyon organisait vendredi 30 novembre un colloque intitulé « Lire et relire la ville, les archives de l’urbanisme au Grand Lyon entre production et réutilisation ».

20121130_archives_colloque_affiche_424Ce premier colloque à l’initiative des archives du Grand Lyon réunissait des urbanistes, producteurs de ces archives, des archivistes en charge de leur collecte, de leur classement, de leur conservation et de leur communication, et enfin des usagers, scientifiques, historiens, géographes ou sociologues.

A l’origine de cette rencontre,  une opération d’envergure menée en deux ans par le service des Archives du Grand Lyon : l’archivage des dossiers historiques de la DGDU, la Délégation Générale au Développement Urbain, à la faveur du déménagement de cette grande direction (300 agents et aucun archivage définitif en 30 ans d’existence).

De cette opération d’archivage, la plus importante connue par le service, les archivistes du Grand Lyon ont retenu la nécessité d’établir un dialogue entre les producteurs d’archives, les professionnels de l’archivistique et les usagers des archives de l’urbanisme. Au fil de cette journée, ces différents acteurs ont donc présenté leurs points de vue et leurs expériences autour de la production, de la collecte et de la valorisation de ces archives.

Si tous s’accordent à souligner l’importance sociale de la conservation et de la valorisation de ces documents, véritables clés de compréhension des choix opérés lors de la fabrication de la ville, chacun d’eux a cependant fait part des difficultés propres à l’exercice de leurs missions :  de l’éparpillement des sources rencontré par le scientifique, aux manques de sensibilisation et de méthode du producteur, en passant par le déficit de visibilité et de moyens que connaissent les services d’archives.

L’énonciation de ces difficultés a suscité les interventions pertinentes  des auditeurs et de nombreux messages ont été passés qui ont permis de rappeler le rôle et les missions de chacun de ces acteurs.

En organisant cette journée, le service des Archives du Grand Lyon a bel et bien atteint son objectif. Ce colloque a réuni les conditions d’un dialogue à la fois riche et réaliste, reflet des problématiques actuelles des participants, tout en mettant en avant des initiatives originales de valorisation des archives.

Virginie Gentien, archiviste (Chassieu, 69)

NB : les comptes rendus de certaines interventions seront très prochainement publiés sur ce blog, notamment celle de Philippe Grandjean, responsable du service des Archives du Grand Lyon

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Colloque, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s