« Le site des Archives départementales de la Drôme : retour sur six ans d’expérience », par Alice Tosan et Isabelle Boullay

Le site Internet des Archives départementales de la Drôme existe depuis 2006. Comme beaucoup de sites d’Archives publiques, un appel d’offre a été réalisé pour des prestataires externes en vue de la réalisation du site qui nécessite des compétences informatiques élevées. L ‘encodage des instruments de recherche a été fait avec le langage XML-EAD.

Concernant la numérisation des documents, des études de besoins pour le site ont été réalisées afin de répondre aux attentes des internautes. Les principaux documents numérisés sont le cadastres Napoléonien, l’Etat-civil et les matricules militaires (avec des liens directs depuis l’accueil du site). Les fonds numérisés représentent 4 Téra-octets (To) de stockage numérique, la difficulté technique étant surtout d’avoir une bande passante suffisante pour les consultations en interne.

De nombreuses images et photographies sont numérisées, la priorité étant logiquement accordée aux documents les plus fragiles et/ou abîmés.

Une originalité du site est de proposer une recherche géographique : l’internaute visualise une carte de la Drôme avec les cantons puis les communes, et peut accéder aux ressources disponibles d’un simple clic. Sinon le site propose classiquement des recherches simples ou avancées par mots clés, des recherches thématiques. Les instruments de recherches sont répertoriés en ligne mais à consulter sur place.

En ce qui concerne les droits d’auteurs, le choix a été fait de limiter la consultation d’archives numérisées sur place en intranet quand le problème se pose. Pour les photographies qui sont disponibles directement sur le site (celles des albums photo par exemple), un filigrane « Archives départementales » est visible.

L’aspect visuel est assez classique et n’a pas beaucoup évolué, l’expérience ayant montré que les lecteurs habitués au site sont facilement perturbés par des évolutions ergonomiques et graphiques, et donc peu demandeurs de grands bouleversements en ce sens.

Enfin le personnel des archives s’attache de plus en plus à réaliser des guides de sources directement en ligne, celui de la Grande Guerre est le premier à avoir été réalisé de cette manière.

Nicolas Jourdan étudiant en Master 2 « Métiers des archives » de l’Université Lyon III (promo 2014-2015).

Galerie | Cet article, publié dans Journée d'études, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s