Réflexion et présentation du nouveau site internet des archives municipales de Saint­Etienne, mise en ligne fin 2014. Renouveler un site internet, par Grégory CHARBONNIER, Archives municipales de Saint­Etienne.

« Un site plus simple »

Le site Internet est actuellement un outil particulièrement intéressant pour un service d’archives. Il permet de mettre en valeur les archives, de diffuser un grand nombre de documents numérisés et de partager les impressions des lecteurs.

Le site Internet des Archives municipales de Saint-Etienne, inauguré en 2006, présente une offre riche : 400 000 images, plus de 10 000 visiteurs par an, avec 200 000 pages visitées. Il comporte plusieurs niveaux d’informations : recherche documentaire ou encore la recherche par les instruments de recherche. Les archives en ligne sont très consultées et touchent différents publics comme les généalogistes, les curieux…

Le site actuel fonctionne donc bien mais il peut être amélioré du fait de son ancienneté. En effet, le site comporte quelques outils obsolètes, un trop grand nombre de fonctionnalités, une gestion assez contraignante, avec en outre la maintenance assez coûteuse et peu pratique ; ou encore une charte graphique trop vieille.

Le site est donc plutôt ancien, son renouvellement paraît nécessaire en tenant compte des quelques contraintes qu’entraînent ce renouvellement : garder ses anciennes bases, avoir un intranet pour les lecteurs, et régler la question de l’hébergement.

Le renouvellement du site Internet des Archives municipales de Saint-Etienne passe tout d’abord par les questions du financement. Il faut tenir compte du budget pour renouveler le site et pour sa maintenance. Ensuite, le site doit mieux mettre en valeur les archives et simplifier l’accès aux documents numérisés. La gestion du site est un des points primordiaux à modifier pour obtenir une utilisation plus facile : mises à jour instantanées, des outils souples, multi contributions… Le nouveau site va donc se présenter ainsi : l’accueil sera composé de quatre blocs, la limitation des informations est volontaire pour ne pas se noyer dans les informations et par conséquent se perdre dans le site. Les niveaux d’arborescences seront également limités et il n’y aura pas d’accès direct aux documents depuis l’accueil. De plus, la recherche pourra se faire par les cadres de classement pour les habitués ou alors par thème : archives figurés, généalogie, presse, sport…

« Un site plus ouvert »

Il a été prévu que le site s’ouvre à un public plus large, notamment au public handicapé, avec des pages plus aérées et des textes courts. De plus, le site permettrait un échange non négligeable de données : OAI et liens ark, une concrétisation possible de partenariats avec le CMTRA (Centre des musiques traditionnelles Rhône-Alpes) et le SIAF (Service interministériel des archives de France), des fonctions généralisées…

La notion de partage et de collaboration se retrouverait également dans la possibilité de faire participer l’internaute au site Internet, à l’aide de modules complémentaires, d’indexations collaboratives ainsi que des fonctions répandues et endogènes. L’internaute pourra donc faire des dépôts de documents, notamment les universitaires qui pourront déposer leurs travaux, ou encore un public ciblé qui pourra contribuer, par des récits, des histoires, à l’élaboration de la constitution d’un ensemble de témoignages oraux.

Le nouveau site Internet des Archives municipales de Saint-Etienne devient également un outil d’animation culturel avec des expositions virtuelles, des partenariats et des collaborations pour les expositions …

« Novateur ou riche de nouveauté ? »

Le nouveau site Internet sera très complet avec de nombreuses nouveautés : les parties presse (numérisation de la presse locale du XIX°, très consultée en salle de lecture) et sports (comme l’ASSE), la présentation du service éducatif, les publications, l’actualité, ou encore la mise en fonction de l’intranet.

Et enfin, de nouvelles innovations techniques seront présentes : avec les images et les sons des expositions virtuelles, la mise en ligne d’un système de repères historiques, l’acquisition du module archiphone

Le nouveau site Internet s’appuie fortement sur le site actuel, mais l’évolution du site est nécessaire afin d’acquérir un site beaucoup plus souple, et donc modifiable au fur et à mesure des changements apportés. Il devrait être en ligne à la fin de l’année 2014.

Céline DI BARTOLOMEO, étudiante en Master 2 « Métiers des archives » de l’Université Lyon III (promo 2014-2015).

Galerie | Cet article a été publié dans Journée d'études. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s