A-R-C-H-I-V-E-S

Apriori. En cette période de rentrée, nous vous proposons une petite lecture humoristique autour des stéréotypes liées à notre métier. A partir des lettres du mot ARCHIVES, nous nous sommes amusées à vous faire part des clichés auxquels nous faisons face lors de nos différentes expériences professionnelles.

Retranché. Les gens ont souvent l’image de l’archiviste confiné dans la tour d’ivoire qu’est son bureau, entouré de ses seuls documents à classer. Eh bien non ! Être archiviste c’est avant tout établir des relations de confiance avec les élus et les services producteurs d’archives, prospecter sur le terrain à la recherche de nouveaux documents exceptionnels pour l’histoire d’un territoire et s’impliquer dans un réseau professionnel dynamique à l’échelle nationale ou territoriale.

Concierge. Les archivistes sont souvent considérés comme des concierges, de véritables fouineurs qui mettent leurs nez partout. Il faut avouer que la curiosité fait partie intégrante de notre métier, mais c’est plutôt une qualité ! Non ?

Haaaa…Et oui c’est bien souvent le premier mot ou plutôt le premier son qui sort de la bouche des gens quand on leur annonce le métier que l’on exerce. Ce « Haaa » est souvent suivi de phrases telles que :
– Haaa…archiviste…vous faites quoi exactement ?
– Haaa…mais vous êtes bien jeune pour faire un métier pareil !
– Haaa…archiviste, ça existe encore ?
Ce « ha » auquel nous sommes fières de répondre :
– Haaa…archiviste…quel beau métier nous exerçons !

Ignoré. Malgré la mission passionnante de préserver les documents d’hier et d’aujourd’hui pour écrire l’histoire de demain, le métier d’archiviste est souvent méconnu. Peu de personnes connaissent l’existence des archivistes et les missions qu’ils exercent. Alors que paradoxalement les archivistes conservent et collectent et traitent les documents pour les mettre à disposition du plus grand nombre.

Vieux et poussiéreux. Les documents le sont parfois, mais pas les archivistes ! Les formations universitaires établies un peu partout en France témoignent particulièrement de la vivacité de métier. Et même si l’archiviste s’intéresse aux parchemins et aux vieux papiers, il est aussi capable de se passionner pour le monde merveilleux et parfois encore inconnu des archives électroniques.

Esotérique. Dans les œuvres de fiction, l’archiviste est souvent représenté penché sur des manuscrits anciens et seul capable de déchiffrer les écritures mystérieuses dont le contenu pourrait aider le héros dans sa quête. Cette image colle à la peau de l’archiviste dans la réalité aussi !
S’il est vrai que l’archiviste est adepte des documents anciens et peut les déchiffrer grâce à ses compétences en paléographie, il se fait une joie de partager ses connaissances chaque fois qu’il en a l’occasion, lors de formations ou d’ateliers.

Secrets. Non, les archivistes ne veillent pas jalousement sur une multitude de documents secrets, comme un dragon sur son tas de pièces d’or. La preuve : chaque service d’archives possède une salle de lecture où les visiteurs sont accueillis comme des rois et où ils peuvent consulter une multitude de documents intéressants ! Et si certains documents ont des délais de communication importants, ce n’est pas qu’ils dissimulent un secret d’état, mais bien pour protéger la vie privée !

Céline DI BARTOLOMEO, Ombeline GALLETTI, Marion RIVIERE

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Actualités de l'ADAL. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s