« Un partenariat avec une société généalogique dans le cadre de l’indexation des actes paroissiaux et d’état civil en ligne » par Antoine Rahon des Archives départementales de la Haute-Loire.

Depuis le milieu des années 2000, un partenariat a été engagé entre les Archives départementales de la Haute-Loire et une société généalogique locale appelée « geneal43.com », afin d’indexer les actes paroissiaux et de l’état civil du département. Ce dernier est né d’un succès modéré de l’indexation collaborative. L’objectif commun de ce partenariat est de permettre l’accès gratuit aux relevés de l’état civil et par extension aux actes. Depuis 2007, une vingtaine de bénévoles de cette société généalogique ont effectué des relevés sur les tables décennales couvrant la période 1802-1882, et ce à partir de photographies. Ce partenariat entre les Archives départementales et la société généalogique s’est récemment approfondit notamment à partir du mois de mai 2013, le lien direct entre les deux sites internet devient effectif et par l’utilisation des liens ARK permettant de rattacher une image à chaque relevé, intégré au site internet de geneal43.com (700 000 liens ARK déjà importés). Cette collaboration devient plus importante avec la signature d’une convention en avril 2015, permettant la réutilisation des travaux de la société généalogique. Il a permis le relevé de 268 000 pages de 1 278 registres, concernant 99 des 260 communes du département.

Ce partenariat d’indexation a posé de nombreuses questions techniques, par exemple au sujet de l’enregistrement unique des mariages donnant lieu à deux entrées sur le site des AD 43. Mais l’essentiel des interrogations a porté sur la nécessité d’uniformiser l’indexation notamment les noms de lieux. De plus, cette collaboration a entraîné une charge supplémentaire pour les AD 43, de par une mise à jour régulièrement de la base de données par les archivistes. Aussi, cette entreprise a donné lieu à de nombreuses erreurs, d’où le lancement en 2010 d’une grande campagne de correction. Plusieurs éléments peuvent être améliorés, selon Antoine Rahon, notamment une volonté d’améliorer la présentation de l’indexation et de la collaboration sur le site internet notamment en créant un mode d’emploi.

Malgré ces quelques difficultés, Antoine Rahon a surtout souligné la véritable importance de cette collaboration que ce soit pour les Archives départementales mais aussi pour les internautes consultant le site. Selon ce dernier, ce nouvel outil pourrait augmenter l’intérêt des internautes pour l’outil d’annotation déjà mis en place ; et par extension, pourrait s’étendre à d’autres fonds.

Romain Landréa, étudiant en Master 2 « Métiers des archives » de l’Université Lyon III (promotion 2015-2016).

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Journée d'études, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s